Vous êtes ici: Accueil Les DĂ©couvertes Notre avis sur ... Rien de plus grand de Malin PERSSON GIOLITO Impression de Salleboeuf

Rien de plus grand de Malin PERSSON GIOLITO Impression de Salleboeuf

AddThis Social Bookmark Button
Envoyer Imprimer

  Livre

Dans une salle de classe d’un lycée huppé, cinq corps gisent, tous abattus par balle. Seule Maja Norberg, jeune élève de l’établissement, est retrouvée vivante, une arme à la main.

 Elle est arrĂŞtĂ©e pour le meurtre de sa meilleure amie et de son petit copain, responsable quant Ă  lui de l’assassinat des trois autres personnes.
Le roman se déroule au rythme d’un procès qui, compte tenu de l’atrocité des faits, semble perdu d’avance pour l’accusée.
Fort heureusement l’auteure nous évite tous les poncifs qui se rapportent à ce type de récit. Comment, me direz-vous ? Paradoxalement en prenant la peine de se taire, ou pour être plus clair, en laissant la conduite de la narration à l’accusée, épuisée par neuf mois de détention, littéralement sonnée par ce drame qui la hante. Nous allons donc naviguer, au fil de ses pensées tourmentées, parmi les principales phases du procès, les échanges avec ses avocats, son vécu en prison, et divers évènements de son passé qui l’ont conduite à l’irréparable. A priori antipathique, nous découvrons progressivement la personnalité complexe, torturée, d’une jeune fille perdue, victime de sa relation toxique avec son petit ami. Loin du monstre froid que l’on aurait pu imaginer, cette ado désemparée, ruminant les pensées les pensées les plus sombres, se livre par la même occasion à des jugements sans concession sur la société. Le modèle suédois semble avoir atteint ses limites, gangrené par la rapacité exponentielle des puissants et autres nantis. Le père de son petit ami, une des plus grandes fortunes du pays, à la fois condescendant et faisant preuve d’un égoïsme total, en étant le symbole absolu. Il s’impose comme le détonateur de ce drame, en privant son fils de tout amour et en lui transmettant seulement des valeurs négatives comme le cynisme et le mépris des autres. Résultat, un jeune homme présentant des troubles psychiques allant en s’aggravant au fil des humiliations paternelles ; il n’aura de cesse de se perdre dans une vie rythmée par les soirées alcoolisées où les stupéfiants ne manquent pas. Sans racines ni valeurs morales, il ne trouvera d’issue à son mal être que dans un bain de sang vengeur aussi terrible que vain.
Dans un style dépourvu d’artifice mais précis et incisif, Malin a su trouver le ton juste pour restituer toute l’intensité dramatique de ce procès, s’appuyant par ailleurs sur une solide construction. Elle maintient une tension constante et sait piquer notre curiosité à tout moment. Loin des sentiers battus du récit de procès où l’atmosphère confinée des salles d’audience risque de nous précipiter dans une somnolence appuyée, cet ouvrage se démarque par sa vitalité et sa puissance. Une vraie réussite.

L.T